ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Phytothérapie

1624-8597
De la Recherche à la Pratique
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2001 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 5/5 - 2007  - pp.276-280  - doi:10.1007/s10298-007-0270-2
TITRE
Huiles essentielles antibactériennes chez des patients à tumeurs cancéreuses malodorantes

TITLE
Antibacterial essential oils in malodorous cancer patients: clinical observations in 30 patients

RÉSUMÉ

Les ulcères nécrotiques malodorants cancéreux sont un souci majeur puisqu’ils conduisent à l’isolement social et à une mauvaise qualité de vie. Les médications actuelles et les traitements topiques ont prouvé qu’ils n’étaient pas adaptés pour réduire l’odeur de pourri à des niveaux acceptables. Nous rapportons ici notre expérience positive par l’utilisation des huiles essentielles antibactériennes chez des patients souffrant de cancers curables de la tête et du cou, accompagnés d’ulcération nécrotique malodorante. Tous les patients ont reçu un traitement avec une antibiothérapie orale ou systémique. De plus, les ulcères ont été nettoyés deux fois par jour avec une préparation d’huiles essentielles antibactériennes mélangées (Kielmix®). Tous les patients ont fait l’expérience d’une résolution complète de l’odeur de pourri au troisième ou au quatrième jour du traitement. Comme autre effet, nous avons noté, en dehors de la réduction de l’odeur nauséabonde, l’effet anti-inflammatoire sur les ulcérations. Chez certains patients, les ulcérations ont commencé à guérir et sont parvenues à une complète reépithélisation. Les patients ont pu percevoir une résolution de leur état nauséabond. La qualité de vie a été améliorée significativement avec une reprise des contacts sociaux avec les membres de la famille et leurs connaissances.



ABSTRACT

Malodorous necrotic ulcers in cancer patients are of major concern as it leads to social isolation and poor quality of life. Current medications and topical therapies have proven inadequate in their ability to reduce foul smell to acceptable levels. We report the positive experience we have had in using antibacterial essential oils in patients with incurable head and neck cancer and associated malodorous necrotic ulcers. All patients received a standard course of therapy with oral or systemic antibiosis. In addition, we rinsed the ulcers with an antibacterial essential oil mix (mainly based on eucalyptus oil) twice a day. All patients experienced complete resolution of the foul smell by only the third or fourth day of therapy. As a secondary effect we saw that besides smell reduction the oils had anti-inflammatory effects on cancer ulcers. In some patients ulcers started to heal and achieved complete re-epithiliazation. The patients experienced great personal relief upon resolution of their malodorous conditions. Quality of life improved significantly with the resulting reintroduction of social contact with friends and relatives.



AUTEUR(S)
P.H. WARNKE, E. SHERRY, P.A. J. RUSSO, Y. AÇIL, J. WILTFANG, S. SIVANANTHAN, M. SPRENGEL, J.C. ROLDÀN, S. SCHUBERT, J.P. BREDEE, I.N. G. SPRINGER

MOTS-CLÉS
Carcinome nécrosant du visage malodorant, Traitement local, Huiles essentielles, Soin palliatif

KEYWORDS
Cancer ulcers, Foul smell, Essential oil, Palliative care

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (273 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier