ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Phytothérapie

1624-8597
De la Recherche à la Pratique
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2001 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 10/1 - 2012  - pp.19-24  - doi:10.1007/s10298-012-0684-8
TITRE
Contribution à l’inventaire et à l’utilisation des plantes à effets psychotropes et toxiques au Congo (Brazzaville)

TITLE
Contribution to the inventory and the use of the psychotropic and toxic plants in Congo (Brazzaville)

RÉSUMÉ

Cette contribution à l’étude des plantes à effets psychotropes et toxiques du Congo (Brazzaville) met en relief 11 espèces appartenant à la flore sauvage (64 %) et au cortège allochtone (36 %). Elle traduit le niveau de connaissances des communautés autochtones et allochtones sur l’exploitation de la biodiversité végétale. Le centre d’intérêt porte sur les aspects ethnobotaniques, notamment les parties utilisées, le mode d’usage et les effets induits sur le comportement des individus, suite à leur prise. Quoique plusieurs de ces plantes sont largement usitées en pharmacopée traditionnelle, les raisons des prises vont des faits volontaires pour les plantes psychotropes, aux accidentelles pour les alimentaires. L’utilisation des plantes allochtones (ornementales) dévoile des usages secondaires ou primaires méconnus des populations congolaises. Eu égard à la sévérité des intoxications induites par ces plantes, particulièrement Datura cf. fastuosa, Tetracarpidium conophorum, Tabernanthe iboga et Dioscorea spp., des comportements nouveaux sont observés au sein des communautés sur leur mode de gestion.



ABSTRACT

This contribution to the study of the psychotropic and toxic plants in Congo (Brazzaville) highlights eleven species belonging to the wild flora (64%) for the ones, and to the immigrant procession (36%) for others. It translates the level of knowledge of the autochthones and immigrants communities on the vegetable biodiversity exploitation. The interest of this study relates to the ethnobotany aspects, mainly the parts used, the mode of use and the effects induced on the behaviour of the individuals, following their catch. Though several of these plants are largely used in traditional pharmacopoeia, the reasons of the catches go from the voluntary facts for the psychotropic ones, with accidental for the food ones. The use of the exotic plants (decorative) reveals secondary or primary uses ignored by Congolese populations. Have regard to the severity of the intoxications induced by these plants, particularly Datura cf. fastuosa, Tetracarpidium conophorum and Dioscorea spp., the new behaviours are observed within the communities, on their management.



AUTEUR(S)
V. KIMPOUNI, F. KOUBOUANA, E. APANI, M. MOTOM, J.-P. MAKITA-MADZOU

MOTS-CLÉS
Congo, Ethnobotanique, Effets psychotropes et toxiques, Flores allochtone et spontanée, Mode de gestion

KEYWORDS
Congo, Ethnobotany, Psychotropic and toxics effects, Exotic and spontaneous flora, Management fashion

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1021 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier